01 86 95 00 11

Le réseau téléphonique commuté (ou RTC) est en phase d’arrêt depuis le 15 novembre 2018, progressant dans différents départements et communes de France. Pourquoi cela ? Quelles en seront les conséquences ? Pour mieux comprendre ce que vous risquez, lisez attentivement cet article.

Le RTC, c’est quoi ?

Le RTC ou réseau téléphonique commuté est un réseau téléphonique fixe. Il a été mis au point à la fin du XIXe siècle aux États-Unis par Alexander Graham Bell, un ingénieur écossais. Voyant une expansion fulgurante de l’utilisation de téléphones par les citoyens dans les années 1980, France Télécom (aujourd’hui Orange) a décidé de développer ce réseau dans notre pays. Ce système fonctionne grâce à une prise gigogne (souvent appelée « prise en T »), permettant de relier votre téléphone au réseau téléphonique. Ce dispositif est de moins en moins utilisé aujourd’hui.

L’arrêt du RTC : pourquoi, quand, comment ?

Orange a décidé qu’il était préférable de mettre fin au RTC, constatant des difficultés d’entretien et une réelle diminution de son utilisation. De ce fait, l’entreprise française de télécommunications et l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) se sont mises d’accord pour remplacer pour RTC par un réseau IP et ADSL. Ce nouveau dispositif est beaucoup rapide, moderne et efficace.

Ce changement doit se faire en plusieurs étapes. Tout d’abord, la commercialisation du RTC a officiellement pris fin pour les particuliers le 15 novembre 2018. Elle cessera pour les entreprises le 15 novembre 2019. Néanmoins, les lignes mises en place seront toujours fonctionnelles jusqu’en 2023. Entre 2023 et 2030, elles seront arrêtées et basculées vers un réseau IP, permettant de continuer à utiliser le réseau téléphonique fixe. Ce remplacement se fera progressivement par communes.

Orange préviendra toutes les personnes utilisant le RTC en temps venu afin de leur proposer une solution de basculement. Le dispositif IP consistera en un boîtier à brancher sur la prise murale, à la place de la prise en T. Ce changement se fera gratuitement et vous permettra de conserver votre numéro de téléphone.

Qui sera concerné ?

Les personnes qui seront touchées par la fin du RTC sont les clients Orange et SFR dont le téléphone est directement branché sur la prise murale et qui disposent d’un réseau téléphonique classique. En tout, près de 6 millions de clients chez Orange devront faire ce basculement. Les entreprises devront également prendre des mesures pour se conformer à ce changement.

Au contraire, les personnes dont le téléphone est branché sur le boîtier ne seront pas touchées par la fin du RTC.

Quel matériel pour faire face à ce changement ?

Le changement de matériel n’est pas impératif. Si votre téléphone est plutôt récent, il sera possible de basculer vers le réseau IP facilement, il vous suffira simplement de faire poser un adaptateur. Or, si votre téléphone est trop ancien, il est fort probable qu’il ne supporte pas le basculement vers le réseau IP. Vous devrez donc en changer et opter pour un modèle plus récent. De même pour les fax et les technologies de téléassistance pour les personnes âgées, il est possible que le matériel ne soit pas compatible et doive être changé pour du matériel plus moderne.

L’arrêt du RTC ne signera néanmoins pas la fin de la prise T, elle sera toujours utilisable mais pas pour le réseau téléphonique. Il faudra impérativement brancher votre téléphone à un boîtier, connecté lui-même à la prise murale.

Quel forfait et à quel prix ?

La pose d’un boîtier ne nécessitera pas un changement de forfait, elle se fait gratuitement et ne sert qu’à brancher votre téléphone. Bien sûr, vous pouvez opter pour un autre forfait si vous le souhaitez, mais ce nouveau boîtier ne vous y obligera aucunement. Aussi, si vous désirez brancher un ordinateur ou une télé sur ce boîtier, des forfaits différents s’appliqueront.

Quoi qu’il en soit, Orange assure que les tarifs resteront les mêmes, que vous pourrez garder votre forfait et donc que vous ne paierez pas plus cher après le basculement.